Banques

Articles sous ce mot clé

  • Belfius : vers une vraie banque au service du public

    , par Michel Gevers

    En tant que membre de la plateforme "Belfius est à nous", nous partageons cette carte blanche parue dans Le Soir du 4 octobre 2019.
    En annonçant il y a quelques temps que Belfius lançait la carte de crédit pour les très riches qui dépensent jusqu’à 100.000€ par mois, Marc Raisière, président du comité (...)

  • Qui sont les actionnaires du BEL-20 ?

    , par Romain Gelin

    La presse économique met régulièrement l’accent sur le cours de la bourse. L’indice phare en Belgique est le BEL-20 qui regroupe 20 sociétés parmi les plus importantes dans le pays. L’objet de cette analyse est d’étudier la démographie de l’actionnariat des entreprises belges du BEL-20.
    Le BEL-20 est (...)

  • Le monde malade de la finance ?

    , par Henri Houben

    Le 9 août 2007, la banque française BNP Paribas gelait trois de ses fonds d’investissement trop exposés aux crédits « subprimes ». Cette décision fut un des éléments déclencheurs d’une crise du crédit hypothécaire qui, en quelques mois, se muera en crise économique, la plus grave depuis celle des années (...)

  • Actionnariat et Pouvoir dans les multinationales

    , par Gresea, Romain Gelin

    Actionnariat et pouvoir dans les multinationales
    La plupart des sociétés multinationales, à quelques exceptions près (la firme suédoise IKEA, le négociant de matières premières Cargill ou l’industriel Allemand Bosch par exemple), sont cotées en bourse. Il est donc théoriquement possible d’acheter des (...)

  • La stratégie 2020 de Belfius

    , par Romain Gelin

    Belfius a fêté ses 5 ans en octobre 2016. La banque est née de l’intervention de l’Etat Belge lors du sauvetage de Dexia en octobre 2011. Belfius a alors repris les activités belges de Dexia pour près de 4 milliards d’euros. La banque est à ce jour détenue à 100% par l’Etat.
    Depuis un peu plus d’un an, (...)

  • Quand l’Argentine s’offre aux vautours

    , par Raf Custers

    Dette payée, affaire clôturée ? Cela reste à voir. Le nouveau gouvernement argentin n’a pas tardé à chercher un accord avec les moins scrupuleux de ses créanciers, les fonds dits vautours. Le pays pourra dans l’immédiat s’adresser de nouveau aux "marchés financiers". L’impact social risque d’être lourd (...)

  • Made in China : une "alter-Banque mondiale" ?

    , par Raf Custers

    Pendant des décennies la Banque Mondiale a dominé, avec son financement et ses maximes, le développement de la périphérie. Dorénavant elle devra supporter un homologue à ses côtés. Il a pris le nom de Banque asiatique d’investissement en infrastructures et a été créé à l’initiative de la Chine. Une (...)

  • La banque sous l’angle totalitaire

    , par Erik Rydberg

    Tous et toutes "bancarisés". Enfin, presque. L’emprise des banques sur le quotidien de chacun n’a cessé de s’étendre. Idem pour les États. Allo, docteur, je risque de mourir ?
    Le titre a de quoi allécher, chez le libraire. Cela s’étale sur toute la Une du magazine d’affaires Trends-Tendances : (...)

  • Le crédit : l’airbag de l’industrie automobile américaine

    , par Boris Fronteddu

    Le marché automobile américain retrouve le chemin de la croissance. En 2014, le volume des ventes automobiles retrouvait son niveau d’avant-crise. Quant aux prévisions pour 2015, elles annoncent une 7e année de croissance consécutive. En parallèle, l’endettement des ménages américains pour acheter une (...)

  • Fabliau estival : La canette de bière est bancaire

    , par Raf Custers

    Le brasseur américain MillerCoors est arnaqué par ses compatriotes banquiers. Cela n’étonne guère. Mais MillerCoors accuse les banques ouvertement, ce qui est déjà plus étonnant. Ce brasseur a huit brasseries. Chaque année, il produit 60 millions de fûts de bière. Il vend sa bière en canettes. Selon la (...)

  • Le Sud largue les amarres

    , par Erik Rydberg

    A la réunion des "Brics", le 27 mars 2013, à Durban (Afrique du Sud), les dirigeants de ce "G5" sudiste ont décidé de créer une Banque de développement à eux – notamment pour répondre à leurs besoins de financement en infrastructures, évalués à 4.500 milliards de dollars. Les Brics, pour mémoire, c’est le (...)

  • La Banque européenne d’investissement (BEI)

    , par Romain Gelin

    En 2008, la Banque européenne d’investissement (BEI) fêtait ses 50 ans d’existence dans la plus grande discrétion. La discrétion : une constante de la part de l’institution bancaire européenne. Discrétion dans les médias, discrétion pour ″protéger les intérêts commerciaux de ses clients, ce qui peut (...)

  • La Hongrie fait tout de travers

    , par Erik Rydberg

    La Hongrie n’a pas très bonne presse chez nous. Lorsqu’elle fait parler d’elle dans les actualités, c’est en général parce que son gouvernement pose des actes qui ne cadrent pas très bien avec les "valeurs" de l’Union européenne. Y compris en matière de politique économique. Là, cela devient intéressant. (...)

  • Et si nous laissions les banques faire faillite ?

    , par Xavier Dupret

    Depuis le début de la crise, les États soutiennent les banques à bout de bras. La socialisation des pertes bancaires en Europe a surtout pris la forme de recapitalisations. Recapitaliser, cela revient à augmenter les fonds propres d’une banque.
    Rappelons, d’entrée de jeu, que dans le secteur (...)

  • L’Argentine fait mieux que l’Europe.

    , par Xavier Dupret

    A l’heure où la situation de la zone euro angoisse bien des commentateurs, la BCE reste pieds et poings liés au pacte antiinflation qui fait office de pierre angulaire à la constitution de la zone euro. Dès lors, pas question en Europe de fournir de la liquidité à des Etats qui sont aujourd’hui (...)

  • La crise ? Le problème est bancaire

    , par Erik Rydberg

    L’endettement exponentiel des États européens qu’on dit « affaiblis » par les marchés financiers trouve son origine, très largement, dans le mouvement de balancier décrit par la formule classique : privatisation des profits, socialisation des pertes. Là, c’est la phase « sociale ». Une dette privée (...)

  • Banques "made in Belgium"

    , par Gresea

    Un petit détour par les faits : Puisse ce texte déplaire aux tenants d’une pensée économique qui fut, en son temps unique. C’était il y a trois ans, une éternité quand le cours de l’histoire s’accélère. Leurs clés de lecture, aujourd’hui dépassées, sont à la base des déboires qu’ont connus les grandes (...)

  • LBO ou le pouvoir à crédit

    , par Bruno Bauraind

    Qui exerce le pouvoir sur l’entreprise ? Faire la transparence sur cette question n’est aujourd’hui pas chose facile. L’internationalisation et la fragmentation progressive des chaînes de production ont jeté un rideau de fumée sur les modalités de prise de décision au sein de l’entreprise. L’accélération à partir des années 80 de la domination des acteurs de la finance internationale sur le monde industriel n’a fait que le renforcer.

  • Comité de Bâle : toujours en attente d’une régulation de la finance

    , par Xavier Dupret

    Cela fait des mois que les observateurs du secteur financier attendent avec impatience les orientations que le Comité de Bâle [1] entend donner au secteur financier depuis les soubresauts de l’automne 2008. Pour mémoire, le Comité de Bâle sur le contrôle prudentiel bancaire est une institution créée en 1974 par les gouverneurs des banques centrales des principaux pays industrialisés.

  • Stress tests au pays des merveilles

    , par Xavier Dupret

    Fin juillet 2010, les banques européennes annonçaient, urbi et orbi, qu’elles avaient réussi avec succès les "stress tests" (en français, tests de résistance) destinés à évaluer leurs capacités de résistance à des retournements de la conjoncture à l’image de la "crise financière" de la fin 2008. D’entrée de jeu, les spécialistes du secteur n’avaient pas jugé les tests de résistance assez sévères.

  • Comité de Bâle. Un coup d’épée dans l’eau ?

    , par Xavier Dupret

    L’étau se resserrerait-il sur l’acteur bancaire ? Le Comité de Bâle a posé, fin décembre 2009, les fondations d’une nouvelle réglementation bancaire internationale. Le Comité de Bâle ? Le Comité de Bâle sur le contrôle prudentiel bancaire est une institution créée en 1974 par les gouverneurs des banques centrales des principaux pays industrialisés. En fait, le Comité de Bâle regroupe des banques centrales et des organismes de réglementation et de surveillance. La création du Comité suivait de quelques mois un incident survenu suite à la liquidation d’une société allemande ayant provoqué un effet domino sur d’autres banques.

  • 2009, année pétrolière flottante !

    , par Bruno Bauraind

    L’année 2009 fut paradoxale sur le marché pétrolier. Alors que le niveau de production de l’OPEP est quasiment inchangé depuis l’automne 2008 [2], que les économies pétrodépendantes sortent timidement de la récession [3], les prix de l’or noir s’affolent ! Certains y voient la conséquence de la faiblesse du dollar, du manque d’investissement dans les capacités de raffinage des pays occidentaux ou encore de la vitalité de l’économie chinoise. Ces paramètres sont à prendre en compte dans l’explication de ce paradoxe mais peut-on ignorer tout ce pétrole qui flotte en mer ? Depuis novembre 2008, alors que le prix du pétrole était au plus bas, les principaux opérateurs du marché ont stocké en mer, parfois pendant plusieurs mois, d’importantes réserves dans les cales de supertankers, tout en spéculant à la hausse sur les marchés à terme. Retour sur une manipulation du marché pétrolier…

  • Banque de la Poste, ex-pôle public bancaire belge ?

    , par Xavier Dupret

    L’information économique, serait-on tenté de croire, se limite au temps présent. Les choses sont, cependant, plus complexes. Les faits liés à la conjoncture économique sont déterminés par des choix passés. Voilà pourquoi l’information économique relève aussi de l’histoire et des rapports de force qui lui (...)

  • Banque de la Poste, ex-pôle public bancaire belge ?

    , par Xavier Dupret

    L’information économique, serait-on tenté de croire, se limite au temps présent. Les choses sont, cependant, plus complexes. Les faits liés à la conjoncture économique sont déterminés par des choix passés. Voilà pourquoi l’information économique relève aussi de l’histoire et des rapports de force qui lui (...)

  • L’enjeu des banques publiques

    , par Xavier Dupret

    Depuis l’éclatement de la bulle du subprime, le monde bancaire US vit une époque de troubles et de tumultes. A partir du centre névralgique étasunien de la finance mondiale, la crise bancaire s’est propagée à l’ensemble du monde. De nos jours, les institutions bancaires regorgent de créances dites (...)

  • Crise du subprime : ce que Lehman et AIG nous apprennent…

    , par Xavier Dupret

    Retour sur deux affaires dont il reste à tirer les enseignements. De semaine en semaine, l’actualité financière agite les esprits de ses convulsions boursières. L’étrange destin de trois acteurs financiers US (Bear Stearns, Lehman Brothers, AIG) constitue un éclairage intéressant sur la manière dont (...)

  • Banque centrale européenne

    , par Gresea

    Banque centrale européenne : gardien d’une Europe politique monétariste La Banque centrale européenne (BCE), pas le genre de sujet qui soulève les passions en dehors du cercle étroit des économistes. Et pourtant, le cas de la BCE est intéressant. Car il montre comment fonctionne le piège libéral. (...)

  • Subprime : arrière-plan d’une crise (provisoirement) évitée

    , par Xavier Dupret

    "Un pays en déficit absorbe, si l’on combine la consommation et l’investissement, plus que sa propre production ; dans ce sens, son économie s’appuie sur l’épargne accumulée à l’étranger. En retour, il est dans l’obligation permanente de payer des intérêts ou des profits au prêteur. Est-ce une bonne (...)

  • Fannie Mae et Freddie Mac dans la tourmente du subprime

    , par Xavier Dupret

    Fannie Mae et Freddie Mac ? Deux acteurs incontournables du marché immobilier américain qui viennent de connaître quelques déboires. Au cours de la semaine du 7 au 12 juillet, le cours de l’action de ces deux géants avait baissé de 47% (Fannie Mae) et de 45% (Freddie Mac). Ils représentent, à eux (...)

  • Le capitalisme fictif roule sur un pneu crevé

    , par Erik Rydberg

    Les marchés boursiers mondiaux ont eu une sacrée trouille lorsque l’indice de Shanghai a chancelé, le 27 février. D’aucuns y voient le signe annonciateur de dérèglements structurels. L’économie mondiale souffre de trop d’argent – spéculatif, nécessairement spéculatif – et de trop de pauvreté, cela va de (...)

  • spéculez, spéculez,

    , par Martin Leroy, René De Schutter, Xavier De Sierra

    Pour subsister, pour gagner de l’argent, la plupart des humains sont obligés de travailler. Mais il y a des gens qui "s’enrichissent en dormant". Ce petit groupe de gens a hérité de l’argent ou l’a gagné d’une manière ou de l’autre. Et puis, en "plaçant" cet argent dans la spéculation financière, ils (...)


[1Les pays fondateurs du Comité de Bâle sont l’Allemagne, la Belgique, le Canada, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. A la suite de la réunion des 10 et 11 mars 2009, le Comité s’est ouvert à l’Australie, au Brésil, à la Chine, à la Corée, à l’Inde, au Mexique et à la Russie. Le 10 juin 2009, il s’est également élargi à Hong Kong et à Singapour. D’autres pays participant au G20 ont aussi été intégrés. Il s’agit de l’Afrique du Sud, de l’Arabie saoudite, de l’Argentine, de l’Indonésie et la Turquie.

[2A l’époque, pour lutter contre un prix très bas, les pays exportateurs ont décidé de diminuer de 4,2 millions de barils/jour leur production. Le niveau a été laissé inchangé lors du sommet de l’OPEP à Luanda le 22 décembre 2009. Les Echos du 4 janvier.

[3Les stocks américains diminuent, mais reste supérieur de 5% en moyenne à ce qu’ils étaient les années précédentes. L’Echo du 6 janvier 2010.