Une bonne information est le B.A.-ba de toute action collective pour la justice sociale et, plus largement, un préalable à tout progrès social international et démocratique. C’est vrai, a fortiori, en matière de réglementation sociale des entreprises. Divers dispositifs légaux y contribuent, tels les lois sur les conseils d’entreprises et les comités d’entreprise européens. D’autres initiatives de transparence, plus récentes mais à caractère non contraignantes cette fois, tentent d’élargir le champ des matières que les entreprises doivent rendre publiques, compte tenu notamment de l’internationalisation des filières de production et de commercialisation. Pour faire le point, le Gresea organise le 2 octobre 2009, à l’Université populaire (Saint-Gilles, Bruxelles) un séminaire qui sera introduit par Michel Capron (Université de Paris 8). Programme et formulaire d’inscription.

La fiche pédagogique

Les analyses et matériaux complémentaires

[!sommaire]