Le vendredi 6 octobre, nos collègues Natalia Hirtz et Romain Gelin étaient à l’antenne de radio Panik pour présenter le Gresea Échos consacré à l’inflation.

Le paysage socioéconomique est inquiétant et l’inflation au cœur de toutes les préoccupations. Ce numéro vous propose un tour d’horizon sur la question.

Nous tenterons premièrement d’apporter un éclairage sur sa nature, sur la manière de la calculer, sur les politiques proposées pour la juguler, mais également sur la manière dont elle est ressentie par les différents agents économiques.

Souvent présentée comme une conséquence directe du conflit en Ukraine, la hausse des prix énergétiques nous conduit également à nous interroger sur le rôle des politiques menées en Belgique – et plus largement en Europe – lors des dernières décennies. Nous verrons également que, contrairement aux discours de la BCE et de la FEB, l’augmentation des marges bénéficiaires des entreprises pèse quasi deux fois plus lourd dans l’inflation que les augmentations salariales ; nous sommes donc bien dans une spirale « prix-profit » et non une spirale « prix-salaires ».

Enfin, nous verrons que la crise actuelle représente une occasion de concentration du capital favorisée non seulement par une augmentation du taux de la plus-value extorqué au travail salarié, mais aussi au travail non salarié. Contrairement aux thèses sur « la fin du travail », nous assistons à une intensification et un allongement du temps de travail (gratuit et rémunéré).

Pour écouter ou réécouter l’émission :
Inflation, travail et profit - GRESEA échos
Radio Panik/Les Promesses de l’Aube
Pour lire l’édito et commander ce numéro "Inflation, travail et profit", cliquez ICI.


[!sommaire]