"Chaque mois, l’équipe d’achACT, épaulée par le journaliste Marc Molitor, publie un article de fond illustré d’interviews et de témoignages vidéos, d’infographies chiffrées et documentées et de références solides sur une thématique liée au respect des droits des travailleuses dans l’industrie de l’habillement. La volonté est d’aller au-delà des constats, de se plonger dans la compréhension des processus et d’identifier des leviers de changements."

Toscane, Italie, 1er Décembre 2013. Un incendie ravage un atelier de confection dans la ville de Prato. Sept employés sont tués. Tous chinois. La Toscane accueillerait ainsi plusieurs milliers d’ateliers de confection détenus par des entrepreneurs chinois, occupant entre 40.000 et 50.000 travailleurs chinois.

S’il y a belle lurette que le gros de l’industrie de la confection a quitté nos contrées pour s’installer dans des pays à bas salaires et moins regardants sur les normes sociales, fiscales ou environnementales, la délocalisation n’est pas un événement ponctuel mais bien un mouvement permanent, parfaitement intégré dans les politiques d’approvisionnement des marques et enseignes d’habillement. Elle constitue une épée de Damoclès rendant extrêmement difficile l’obtention d’acquis sociaux pour les travailleurs et menaçant tout progrès obtenu de longue lutte.

Lire la suite sur le site d’Achact : http://ranaplaza.be/precarisation.php[!sommaire]