L’internationalisation de la production capitaliste – le phénomène "multinationales" – a eu pour corollaire une hénaurme zone (mondiale) de non droit. Là où la petite PME se voit assujettie à un dispositif réglementaire national, souvent étouffant et tatillon, la société transnationale, elle, n’a aucun tracas de cet ordre : droit international, connaît pas parce que n’existe pas. Depuis des décennies, l’opinion s’en émeut, et cherche parade. On trouvera un riche compendium des tentatives pour s’attaquer, en droit, à l’impunité des multinationales dans l’ouvrage d’Eric David (professeur de droit international émérite, ULB) et Gabrielle Lefèvre (journaliste engagée) publiée en 2015 par le GRIP et Mardaga sous le titre "Juger les multinationales". On en lira ci-dessous la préface de Jean Ziegler : plaidoyer ardent "pour une justice universelle".

Lire la suite[!sommaire]