Ces dernières semaines, nous avons ouvert les yeux sur les conséquences négatives de la multinationale AB InBev.

En effet, en vendant près d’une bière sur trois dans le monde, AB InBev soutient :
⭕️ une agriculture intensive qui pollue mondialement nos écosystèmes
⭕️ une stratégie marketing agressive qui fidélise les consommateur·trice·s dès leur plus jeune âge
⭕️ l’inégalité sociale et fiscale en concentrant les richesses vers leurs actionnaires
⭕️ l’abus de position dominante de par leur rapport de force dans la filière brassicole
⭕️ une culture de la bière industrielle et uniforme

📣 Depuis 5 ans à l’ULB, la quasi-totalité des cercles étudiants et la salle Jefke sont liés par un contrat commun avec AB InBev. L’ULB représente un très gros client avec une consommation de bière estimée à 3000 HL/an.

Dans ce contrat, AB InBev dispose d’une clause d’exclusivité sur la pils et diminue le prix de ses futs via un “sponsoring” de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour éloigner toute concurrence.

En mai 2022, le contrat arrivera à son terme. Un nouveau marché public est actuellement rediscuté par l’ULB. Allons-nous repartir pour 5 ans avec AB InBev ? Est-il possible de trouver d’autres alternatives ?

Dans cette conférence, nous traiterons des questions suivantes :
📌 Qui est AB InBev ? Quelle est la stratégie de cette entreprise et que soutient-elle ?
📌 Qu’en est-il du contrat commun entre l’ULB et AB InBev ?
📌 Quels sont les alternatives et les compromis pour sortir de cette impasse ?
Pour en parler, nous accueillons :

👉 Romain Gelin - chercheur au GRESEA
👉 Clémence Dumont - journaliste chez Tchak ! ("La revue paysanne et citoyenne qui tranche")
👉 Julien Collard - Brasserie de la Lesse
👉 Yza Belkalem - Déléguée Engagement/Librex de l’ACE


🙌 L’événement est gratuit et ouvert à tou·te·s !
CST obligatoire