Sommes-nous tous responsables, à intensité égale, du dérèglement climatique ? Sommes-nous tous responsables du creusement des inégalités ? Certains discours tendent à le faire croire. Le concept d’anthropocène qui pénètre actuellement le débat public est de ceux-là. Il dépolitise les questions climatiques ou sociales. Le salut viendrait alors non d’une transformation du système économique, mais des « petits gestes » quotidiens d’un Être humain désincarné.

Outre la responsabilité individuelle, le capitalisme vert fonde sa légitimité sur la technologie : « la transition énergétique et l’économie circulaire vont nous sauver ! ».

Ce livre montre que ni les comportements individuels vertueux ni les découvertes technologiques ne suffiront à relever les défis environnementaux ou sociaux actuels. L’ampleur de ces enjeux nous contraint à réfléchir la société autrement. C’est ce que propose cet ouvrage en approchant la question socio-environnementale du 21e siècle au travers du prisme de la décroissance.

[*Prix unitaire : 16 € hors frais de port*]

[Frais de port pour la Belgique : 2,94€]

Feuilleter les premières pages

Commander cet ouvrage

Votre commande sera expédiée dès réception de votre virement. Merci de mentionner le titre de la publication en communication.

Indiquez toute information utile à la gestion et à l'envoi de votre commande

[!sommaire]