LVMH, groupe dirigé par le millionnaire Français Bernard Arnault, est le 1er groupe mondial de l’industrie du luxe, et surplombe une nébuleuse d’un millier de sociétés, pas moins. Deux d’entre elles, Hannibal et Harmony, basées respectivement au Luxembourg et à Hong Kong vont nous intéresser. En 2008, les deux filiales disparaissent de la liste des sociétés contrôlées par LVMH. La même année, au travers de plusieurs contrats dont les transactions ont été prises en charge par le Crédit Agricole et la Société Générale, les deux filiales achètent 12,8 millions d’actions Hermès (3,2 millions d’actions pour Hannibal et 9,6 pour Harmony) au prix moyen de 91 euros l’action. Ces montants apparaîtront comme "valeurs mobilières" dans les comptes des sociétés filles. En octobre 2010, les parts Hermès détenues par les deux filiales sont cédées à LVMH à un prix moyen de 173 euros par action, les cours ayant augmenté entre-temps. La plus-value réalisée par les deux filiales du groupe : 1 milliard d’euros. L’intérêt de l’opération pour LVMH ? Engranger 1 milliard de bénéfices au travers des deux filiales qui ne seront que peu ou pas imposées, celles-ci étant basés dans des paradis fiscaux. Et puis, naturellement, poursuivre sa politique de prise de contrôle insidieuse de son concurrent Hermès, où il détient désormais 24,1% du capital social. Hermès, pour mémoire, a porté plainte en juillet 2012 auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) au sujet des modalités de l’entrée dans son capital de LVMH...

Sources : Le Monde du 12 octobre 2012 et Le Canard enchaîné du 17 octobre 2012

Addendum 10 octobre 2012 :
Suite du feuilleton Hermès – LVMH. Le groupe de B.Arnault était entré en octobre 2010 au capital de son concurrent de manière quelque peu discutable, par l’intermédiaire de deux de ses filiales basées au Luxembourg et à Hong-Kong. L’Autorité des marchés financiers (AMF) a rendu son verdict : l’opération est légale bien que le public aurait dû être informé plus tôt. Les franchissements de seuil, comme c’est ici le cas (LVMH est entré à hauteur de 20% dans le capital d’Hermès), doivent en effet être déclarés au préalable. La famille Hermès a finalement été déboutée de sa plainte pour manipulation de cours et délit d’initié.

Source : Le Canard enchaîné du 24 octobre[!sommaire]