La situation énergétique belge et européenne est source de vives inquiétudes. Depuis mi-2021, les prix explosent du fait de la forte demande après-Covid, mais aussi de la spéculation. La tendance s’est encore accentuée début 2022 avec l’offensive militaire russe en Ukraine. La flambée actuelle n’est pas due à une pénurie de combustible, bien que le fameux pic pétrolier et gazier se profile pour les années ou décennies qui viennent.


Kairos, le journal antiproductiviste pour une société décente.

En 2021, les découvertes de nouveaux gisements de gaz et de pétrole sont les plus basses depuis près de 75 ans. Ces dernières années, on découvre entre 6 et 10 fois moins de pétrole et de gaz que ce qui est consommé. La raréfaction de l’énergie disponible et les prix élevés risquent de devenir la norme. À la crise énergétique s’ajoute une crise sociale. Les demandes d’étalement de paiement des factures d’énergie explosent déjà. La précarité énergétique[note] et le risque de pauvreté ou d’exclusion sociale concernent plus d’un ménage sur 5 en Belgique ...


Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur lesite de Kairos.


Source photo : Colectivo Desazkundea (Decrecimiento), Flickr, CC BY-NC 2.0.