Une création collective du Laboratoire sauvage Désorceler la finance, en collaboration avec nos collègues Natalia Hirtz et Sebastian Franco.

Connaissez-vous la silver economy ? L’économie grise ? Où les personnes âgées deviennent des gisements à exploiter, en tout cynisme décomplexé. On en parle avec les seniors de Divercity à Forest, lors d’une rencontre truculente et pleine de sagesse drôle.

Avec Marie-Claire, Panchita, Leslie, Baby, Bob, Odette, Rosalba, Noor Edine, Eve et Stéphanie du Divercity et Sebastian Franco et Natalia Hirtz du GRESEA (groupe de recherche pour une stratégie économique alternative). Avec le soutien du fond d’aide à la création radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec le soutien de Mycelium et en co-production avec l’Acsr, Atelier de création sonore et radiophonique.

****
À Bruxelles, capitale des lobbies, la financiarisation Financiarisation Terme utilisé pour caractériser et dénoncer l’emprise croissante de la sphère financière (marchés financiers, sociétés financières...) sur le reste de l’économie. Cela se caractérise surtout par un endettement croissant de tous les acteurs économiques, un développement démesuré de la Bourse et des impératifs exigés aux entreprises par les marchés financiers en termes de rentabilité.
(en anglais : securitization ou financialization)
avance. La financiarisation, c’est ce processus qui voudrait réduire tous les champs de l’activité humaine à une seule dimension, le profit, et à son corollaire, la satisfaction des actionnaires.

Ce mouvement se ressent jusque dans les couloirs des homes et des hôpitaux, dans les gestes des soignant.es, dans les logements manquants, inadaptés, trop chers, dans les surproductions alimentaires et la malbouffe, dans les contrats précaires et mal payés.

À Bruxelles, des travailleur.euses, des chercheur.euses, des militant.es, des personnes affectées, évoquent l’emprise de cette financiarisation sur leur lieu de travail et leur vie. A l’aide de son Glossaire sorcier, le laboratoire sauvage Désorceler la finance va à leur rencontre pour penser ensemble les mots qui écrasent - RENTABILITÉ, PERFORMANCE, COMPÉTITIVITÉ... - mais aussi ceux qui redonnent de la force, qui nous font rire, qui nous libèrent et nous désenvoûtent. Ensemble, nous enrichissons le glossaire sorcier de mots de l’action Action Part de capital d’une entreprise. Le revenu en est le dividende. Pour les sociétés cotées en Bourse, l’action a également un cours qui dépend de l’offre et de la demande de cette action à ce moment-là et qui peut être différent de la valeur nominale au moment où l’action a été émise.
(en anglais : share ou equity)
, de la création, de la sorcellerie pour retrouver prise sur les choses, et nous créons aussi des mots, parce qu’il nous en manque.

Les 5 épisodes traversent chacun un champ de nos existences sur lesquels la finance a une emprise délétère : le logement, la vieillesse, l’alimentation, la santé et le travail.

Retrouvez ces 5 épisodes ICI.