Le second volume du Gresea Échos Big Pharma analyse le fonctionnement du secteur de l’industrie pharmaceutique et ses conséquences sur la santé publique.

À travers le récit de différents scandales qui ont frappé l’industrie pharmaceutique, la pénurie structurelle de certains médicaments et le rôle tant des experts que des politiques, ce deuxième volume nous prouve une fois de plus que le secteur est entièrement guidé par le profit au détriment de la santé publique.

Depuis plusieurs années, Henri Houben, économiste, s’attèle à décortiquer les pratiques et stratégies du secteur pharmaceutique. Une tâche d’envergure qui se solde exceptionnellement par deux volumes dont voici la première livraison. Le second volume sera publié en novembre 2022.

Édito

Objectiver Big Pharma
Bruno Bauraind

Au début du 19e siècle, alors que la première révolution industrielle bat son plein, au cœur de l’Europe, certaines voix libérales s’inquiètent de l’institutionnalisation progressive de la concentration des droits de propriété dans les différents statuts de société anonyme, bien protégés par le principe de responsabilité limitée. Le poète et homme politique français Alphonse de Lamartine craint une remise en cause de la liberté de l’individu et la reconstruction de la « féodalité de l’argent » [1].

Convenons-en, Alphonse de Lamartine, cela nous ramène un peu loin des laboratoires high tech des Pfizer, GSK, Novartis ou autre Sanofi, qui plus est à une époque où l’on prescrivait l’huile de foie de morue et des cures « au grand air » contre la tuberculose. Néanmoins, si depuis le 19e siècle la thérapeutique a incontestablement progressé, l’accès aux innovations médicamenteuses dépend très souvent de la position que l’on occupe dans cette « féodalité de l’argent ». Demandez aux Africains frappés par le Sida au début des années 2000, ce qu’ils pensent de l’accès à la trithérapie. Ou, plus proche de nous, à la population de la majorité des États du Sud, ce qu’elle pense de la vaccination contre le Covid19… circulez, c’est pas pour les gueux. La demande se doit d’être solvable, même quand il est question de la vie. Si la crème anti-âge ou les injections de toxines botuliques font recette auprès des consommateurs, l’industrie concentrera ses efforts de recherche sur les dérivés du pétrole et promettra, à grand renfort marketing, de détanner les ratatinés.

C’est qu’entre le jeune africain mort du Sida et la quête de jeunesse éternelle des plus riches, il y a comme qui dirait « aiguillage », désormais plus connu sous le sobriquet de « Big Pharma ».

Il n’est pas aisé de reconstituer l’étymologie du concept. Le dictionnaire américain en ligne Merriam Webster fait remonter l’usage du terme à 1994 et le définit comme désignant « les grandes compagnies pharmaceutiques considérées spécifiquement du point de vue de leur influence politique » [2]. Le terme fait aussi l’objet d’un article dans la revue Science en 1998. Tout cela converge, et ce n’est qu’une hypothèse, vers l’accord TRIPS sur les droits de propriété intellectuelle Propriété intellectuelle Ensemble des droits exclusifs accordés sur les créations intellectuelles liées à un auteur, dont un acteur économique (souvent une entreprise) se fait le représentant.
(en anglais : intellectual property)
négociés dans le cadre de l’OMC OMC Organisation mondiale du Commerce : Institution créée le 1er janvier 1995 pour favoriser le libre-échange et y ériger les règles fondamentales, en se substituant au GATT. Par rapport au GATT, elle élargit les accords de liberté à des domaines non traités à ce niveau jusqu’alors comme l’agriculture, les services, la propriété intellectuelle, les investissements liés au commerce… En outre, elle établit un tribunal, l’organe des règlements des différends, permettant à un pays qui se sent lésé par les pratiques commerciales d’un autre de déposer plainte contre celui-ci, puis de prendre des sanctions de représailles si son cas est reconnu valable. Il y a actuellement 157 membres (en comptant l’Union européenne) et 26 États observateurs susceptibles d’entrer dans l’association dans les prochaines années.
(En anglais : World Trade Organization, WTO)
entre 1986 à 1994 où, à ne pas en douter, Big Pharma avait quelques intérêts à défendre de ce côté-là.

Avec tout concept aux contours mal précisés, la glissade est aisée. La récente pandémie de Covid19 l’a encore démontré. Big Pharma apparaît alors dans certaines théories du complot pour désigner la confrérie des marionnettistes de la mondialisation néolibérale. Là, pour le coup, on n’explique plus grand-chose. Le meilleur moyen d’éviter qu’un concept tombe du mauvais côté de son listel reste de préciser ses propriétés.

Big Pharma, une catégorie analytique

C’est ce à quoi Henri Houben s’attelle depuis de nombreuses années en empilant doctement les données financières de ces grandes entreprises multinationales et en recontextualisant ces chiffres dans les évolutions économiques et politiques qu’a connus leur secteur d’activité.

Définitivement non, il n’est pas question de marionnettistes et de marionnettes, mais bien de pratiques et de stratégies d’entreprises qui s’articulent, entrent en conflit, et font finalement système. L’auteur déplie dans une symphonie en huit mouvements et, chose inhabituelle, en deux livraisons successives du Gresea Échos, ce système qu’est l’industrie pharmaceutique. Il faut dire que l’entreprise est ambitieuse, elle méritait donc son poids en signes.

Dans le premier volume, l’auteur identifie les déterminants du pouvoir des groupes pharmaceutiques en proposant tout d’abord une méthode pour échantillonner Big Pharma. Il revient ensuite sur les conséquences de la concentration du secteur. Le troisième article scrute la désormais fuyante recherche fondamentale. Le numéro se clôt sur une description fine de la chaîne de production pharmaceutique et du réseau mis en place par les multinationales pour contrôler celle-ci.

Ce second volume porte-lui sur l’exercice et les conséquences de ce pouvoir qui dépassent, souvent, la seule sphère de la production et la consommation de marchandises. Dans les deux premiers articles, Henri Houben documente deux sujets qui alimentent très souvent la complosphère : les scandales qui ont émaillé l’histoire de Big Pharma et le rôle des experts. Il revient ensuite sur les causes des pénuries dont sont parfois frappés certains remèdes pour conclure sur les contradictions des politiques de santé actuelles et les moyens de les dépasser.

Le tout compose un outil critique au service des mouvements sociaux qui luttent depuis de nombreuses années contre Big Pharma, car les victimes des dérives de cette industrie méritent mieux qu’un théâtre de marionnettes.

Sommaire

Éditorial : Objectiver Big Pharma
Bruno Bauraind

Des scandales à répétition
Henri Houben

Des experts sous influence
Henri Houben

La pénurie des médicaments essentiels
Henri Houben

L’impossible quadrature du cercle
Henri Houben

Pour aller plus loin :

 

Commander ce numéro
Veillez à préciser le n°.
[*Prix unitaire : 6 € hors frais de port*]
Pour les commandes multiples, merci de nous contacter à l’adresse info gresea.be afin que nous déterminions le montant des frais de port.

Frais de port pour la Belgique : 3,48€
Frais de port UE : 10,45€

Votre commande sera expédiée dès réception de votre virement. Merci de mentionner le titre de la publication en communication.

Indiquez toute information utile à la gestion et à l'envoi de votre commande.

Pour les payements Paypal, il est important compléter ce formulaire avant de procéder à la transaction.

 

Abonnez-vous à notre revue Gresea Échos

[*Abonnement annuel : 18 €*]

18 euros - 4 numéros/an
8€ tarif étudiant ou allocataire social
Payez par virement (nous refusons les chèques car les frais d’encaissement sont trop élevés ) sur notre compte bancaire :
IBAN : BE08-0682-4646-5913
BIC (SWIFT) : GKCCBEBB

 

Le Gresea Échos dans les librairies De Bruxelles et Wallonie

Bruxelles

Librairie Tropismes, Galerie des Princes 11 - Galeries Royales Saint-Hubert -1000 Bruxelles

Librairie Tulitu, rue de Flandre 55, 1000 Bruxelles

Librairie Météores, rue Blaes 207, 1000 Bruxelles

Librairie PUB (Presses Universitaires de Bruxelles) Solbosch Bâtiment V – CP 149, avenue Paul Héger 42, 1000 Bruxelles

En consultation à l’Eau Chaude, rue des Renards 25, 1000 Bruxelles

Point Culture, rue Royale 145, 1000 Bruxelles

La Presse Internationale, rue du Noyer 238, 1030 Schaerbeek

Librairie Filigranes, avenue des Arts 39-42, 1040 Bruxelles

Librairie Toute la presse, avenue de Tervueren 14, 1040 Bruxelles

Presse d’Or, chaussée d’Ixelles 29, 1050 Ixelles

Librairie Candide, place Georges Brugmann 1-2, 1050 Ixelles

En consultation au Point Culture de l’ULB (Solbosche), Bâtiment U, avenue Paul Héger, 1050 Bruxelles

Librairie Riktus, avenue Jean Volders 40, 1060 Saint-Gilles

Librairie Poëtini, rue de Roumanie 28, 1060 Saint-Gilles

Librairie Centrale de Saint-Gilles, avenue Adolphe Demeur 63-65, 1060 Saint-Gilles

Boutique Ozfair, avenue J. Volders 9, 1060 Bruxelles

Librairie Papyrus, chaussée de Charleroi 269, 1060 Saint-Gilles

Librairie Novembre, rue du Fort 38, 1060 Saint-Gilles

La vieille Chéchette, rue du Monténégro 2-6, 1060 Saint-Gilles

La boutique du DK, rue de Danemark 70B, 1060 Saint-Gilles

Victor, Marguerite et Cie, rue de Savoie 6, 1060 Saint Gilles

En consultation, Chez Mon ex, rue de Roumanie 2, 1060 Saint-Gilles

Librairie Quartier Libre, chaussée d’Alsemberg 374, 1180 Uccles

Librairie La licorne, chaussée d’Alsemberg 732, 1180 Bruxelles

Press&Café, avenue Ducpétiaux 152, 1190 Forest

Librairie Par Chemins, rue Berthelot 116, 1190 Forest

Librairie À livre ouvert, rue Saint-Lambert 116 - 1200 Woluwé Saint Lambert

Wallonie

Librairie Papyrus, rue Bas de la Place 16, 500 Namur

Librairie Point-Virgule, rue Lelièvre 1, 5000 Namur

Librairie Gérard/Christian, avenue des Combattants 10, 5000 Namur

Librairie Livre aux trésors, place Xavier Neujean 27a, 4000 Liège

Librairie Pax, place Cockerill 4, 4000 Liège


Source photo : Image Money, Drugs, CCBY2.0, Flickr.

Notes

[1. Bachet, D., « Reconstruire l’entreprise pour émanciper le travail », in Bachet, D. et Borrits, B., Dépasser l’entreprise capitaliste, Paris, Éditions du Croquant, 2021.

[2. Big Pharma Definition & Meaning - Merriam-Webster