le 14 avril, notre collègue, Natalia Hirtz était sur le plateau de Tendances Première, aux côtés de Sanna Abdesalem et Aurélie Leroy.

Il y a presque 10 ans, le 24 avril 2013, l’immeuble Rana Plaza s’effondrait à Savar au Bangladesh. Près de 1200 morts. Cet immeuble abritait des ateliers de confection travaillant pour des marques internationales de vêtement. Beaucoup de ces victimes étaient des enfants et des femmes. Des ONG comme Achact milite pour l’adoption de la directive européenne sur le devoir de vigilance des entreprises, pour éviter à l’avenir de tel drame et pour que la santé et la sécurité des travailleurs soient garanties. Mais, il faut aussi plaider pour qu’un renforcement des aspects liés au genre soit présent dans cette directive. Car bien que les femmes jouent un rôle prépondérant dans le commerce international, elles sont victimes d’inégalités sur le marché du travail, notre économie ayant toujours une vision sexuée du travail. Quel est l’Impact des normes de genre sur le rôle économique des femmes ? La directive européenne sur le devoir de vigilance peut-elle améliorer les conditions de travail des femmes ? Une économie plus féministe est-elle possible ?

Une émission avec Aurélie Leroy, chargée d’Etudes au CETRI, autrice de Le Commerce international au défi des inégalités de genre, Sanna Abdesalem, coordinatrice chez d’Achact et Natalia Hirtz, sociologue, chercheuse au GRESEA et coordinatrice du GRACOS (Groupe d’analyse des conflits sociaux).

Tendances Première : Le Dossier - Commerce international et inégalités de genre - 14/04/2023
WAUTIER Cédric/RTBF Podcast (2023)