Toyotisme

Système de production fondé après la Seconde Guerre mondiale dans les usines automobiles de Toyota, sous l’impulsion de l’ingénieur Taiichi Ohno. Il consiste essentiellement en plusieurs éléments : 1. autonomation, c’est-à-dire la capacité des machines à s’arrêter automatiquement dès qu’elles rencontrent un problème ; 2. qualité du premier coup ; 3. just-in-time Just-in-Time Système de production tirée par la demande et dite à flux tendus. D’un côté, cela veut dire que les firmes et les usines ne produisent pas davantage que ce qui est requis par la demande. De l’autre côté, il faut fabriquer en temps voulu et à la qualité déterminée. Cela implique une énorme flexibilité du travail pour correspondre à ces exigences.
(en anglais : just-in-time)
 ; 4. teamwork Teamwork Organisation de la production en groupes relativement autonomes (teams). En réalité, la direction d’une firme, d’une usine ou d’un département fixe les objectifs à atteindre et les ressources pour ce faire. Le groupe discute en son sein de la manière de les obtenir, souvent à partir d’une définition assez stricte des différents postes de travail. Il s’agit alors d’utiliser la connaissance concrète des salariés de leur poste pour capter une amélioration de la productivité.
(en anglais : teamwork)
 ; 5. management participatif Management participatif Politique d’une entreprise et philosophie managériale consistant à associer les salariés dans la prise de décision de problèmes auxquels ceux-ci sont confrontés dans leur travail concret. Le but est généralement d’augmenter la productivité.
(en anglais : participative management)
 ; 6. sous-traitance Sous-traitance Segment amont de la filière de la production qui livre systématiquement à une même compagnie donneuse d’ordre et soumise à cette dernière en matière de détermination des prix, de la quantité et de la qualité fournie, ainsi que des délais de livraison.
(en anglais : subcontracting)
.
(en anglais : toyotism)