Spéculation financière

Articles sous ce mot clé

  • Etain sous oligopole spéculatif

    , par Erik Rydberg

    La presse économique en a fait ses grands titres. 90% du stock mondial d’étain est passé sous le contrôle du fonds spéculatif d’un "golden boy" danois, Lars Steffensen, établi en toute discrétion dans la station balnéaire britannique de Southend-on-Sea, à portée d’un clic de souris de Londres et des îles (...)

  • La faillite de Chrysler

    , par Henri Houben

    Chrysler s’est mise sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine des faillites. Il s’agit d’une mesure qui ressemble au concordat en Belgique. Le constructeur a arrêté, pour 60 jours, espère-t-il, toutes ses unités de production. Cela lui permet de redémarrer rapidement avec les parties (...)

  • OPA Volkswagen et crash spéculatif

    , par GRESEA ASBL

    Le crash des hedge funds spéculatifs pariant à la baisse sur le titre Volkswagen aura jeté une lumière crue sur les structures de propriété des entreprises modernes. Volkswagen ? Un constructeur automobile, certes, mais aussi un enjeu politique et financier. Il est la cible, depuis trois ans, d’une (...)

  • Fonds vautour : élève modèle de l’économie.

    , par Erik Rydberg

    (Belgique résolution). Réputés pour leurs opérations spéculatives de récupération de dettes dans le Tiers-monde, ces fonds ont le don d’indigner les âmes sensibles. Le cas de la Zambie, où le fonds Donegal International a misé 3 millions de dollars en escomptant en tirer dix-huit fois plus, a ému (1). Y (...)

  • Philips : 4.400 travailleurs belges, 2 spéculateurs yankee.

    , par Erik Rydberg

    Le géant de l’électronique néerlandais Philips se porte plutôt bien en Belgique. Bénéfice 2006 pour la Belgique et le Luxembourg, 270 millions (en progression de 132% comparé à 2005) pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros. Il occupe environ 4.400 travailleurs – environ car les données du site (...)