Spéculation financière

Articles sous ce mot clé

  • Dell fabrique d’abord des sous

    , par Erik Rydberg

    Jusqu’il y a peu, Dell était le numéro un mondial des ordinateurs personnels. Une grosse boîte. Pour son malheur, il est entré en Bourse. C’était en 1988. C’était un moyen de lever des capitaux - mais aussi d’accueillir d’encombrants co-propriétaires. A l’heure actuelle, le fondateur et PDG de la société (...)

  • La Poste est une vache à lait

    , par Erik Rydberg

    Le géant britannique du private equity CVC Capital Partners est entré dans la capital de La Poste en 2005, 25% au prix de 150 millions d’euros. Quatre ans plus tard, 2009, il reprend les 25% que détenait La Poste danoise en allongeant encore 373 millions. Au total, donc, un "investissement" de 523 (...)

  • Spéculer sur la dette grecque ? 500 millions de $ !

    , par Romain Gelin

    L’histoire commence à l’été 2012. Third Point, un fonds spéculatif américain, achète pour plusieurs centaines de millions de dollars de titres de dette publique grecque. Entre mars 2012, date de la restructuration d’une partie de la dette hellénique (effacement de 107 milliards sur 200 milliards d’euros (...)

  • L’investissement n’est pas un droit de l’homme

    , par Erik Rydberg

    Voilà un jugement de la Cour européenne des droits de l’homme qui n’a pas fait beaucoup de bruit. En cause, les "investisseurs" (actionnaires, spéculateurs, boursicoteurs & Cie) qui, au lendemain du sauvetage par nationalisation de la banque britannique Northern Rock en février 2008, se sont (...)

  • Agences de notation et corruption.

    , par Xavier Dupret

    Plus un jour sans que les oracles des agences de notation ne soient relayés par les agences de presse et les chaînes de télévision. Le monde de la notation, malgré une capacité de nuisance évidente, reste encore relativement méconnu.
    Nous verrons que depuis leur fondation, les agences de notation (...)

  • Yoplait entre au casino

    , par Erik Rydberg

    Yoplait, on connaît, la société "à la petite fleur", des produits laitiers dans les étals des supermarchés qui ont jusqu’ici échappé au rouleau compresseur des géants du secteur, Danone et Nestlé. Mais Yoplait, c’est une marque : derrière, il y a une coopérative agricole française, Sodiaal – et, depuis (...)

  • 2 Fiat + 2 Fiat = 5 Fiat

    , par Erik Rydberg

    L’économie ne manque pas parfois d’être magique. Deux plus deux font cinq ? A la Bourse, on ne criera pas au cancre. Voir le cas de Fiat. Pour regonfler son image boursière, le constructeur automobile italien a décidé en janvier 2011 de sortir sa baguette magique. Il a scindé ses activités (...)

  • LBHB condamnée par les spéculateurs

    , par Raf Custers

    Que 146 emplois soient condamnés à Grivegnée, rares sont ceux qui s’en étonnent. C’est la banalisation du drame humain. Par contre, que – comme nous le dit l’agence Belga - la spéculation sur le cuivre ait entraîné la mise en liquidation de l’usine, ça mérite une explication. Depuis le 4 février, Leaf (...)

  • Le linge sale à la lingerie Lejaby : ses ouvrières

    , par Erik Rydberg

    C’est le genre d’histoire qui se répète presque tous les jours. Les noms des entreprises changent, la pratique est la même. Lejaby est un fabricant de lingerie français réputé qui existe depuis 1930 mais, sans doute, plus pour longtemps. Depuis le début du mois de septembre 2010, avec le soutien de la (...)

  • Carrefour : une erreur stratégique payante.

    , par Erik Rydberg

    L’avis des analystes économiques tient en une phrase : Carrefour se conduit comme un crétin. Voilà en effet une multinationale de la grande distribution qui s’est hissée au deuxième rang mondial (juste après Wal-Mart) grâce à une politique d’expansion tous azimuts qui décide tout à trac de se (...)

  • Etain sous oligopole spéculatif

    , par Erik Rydberg

    La presse économique en a fait ses grands titres. 90% du stock mondial d’étain est passé sous le contrôle du fonds spéculatif d’un "golden boy" danois, Lars Steffensen, établi en toute discrétion dans la station balnéaire britannique de Southend-on-Sea, à portée d’un clic de souris de Londres et des îles (...)

  • La faillite de Chrysler

    , par Henri Houben

    Chrysler s’est mise sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine des faillites. Il s’agit d’une mesure qui ressemble au concordat en Belgique. Le constructeur a arrêté, pour 60 jours, espère-t-il, toutes ses unités de production. Cela lui permet de redémarrer rapidement avec les parties (...)

  • OPA Volkswagen et crash spéculatif

    , par GRESEA ASBL

    Le crash des hedge funds spéculatifs pariant à la baisse sur le titre Volkswagen aura jeté une lumière crue sur les structures de propriété des entreprises modernes. Volkswagen ? Un constructeur automobile, certes, mais aussi un enjeu politique et financier. Il est la cible, depuis trois ans, d’une (...)

  • Fonds vautour : élève modèle de l’économie.

    , par Erik Rydberg

    (Belgique résolution). Réputés pour leurs opérations spéculatives de récupération de dettes dans le Tiers-monde, ces fonds ont le don d’indigner les âmes sensibles. Le cas de la Zambie, où le fonds Donegal International a misé 3 millions de dollars en escomptant en tirer dix-huit fois plus, a ému (1). Y (...)

  • Philips : 4.400 travailleurs belges, 2 spéculateurs yankee.

    , par Erik Rydberg

    Le géant de l’électronique néerlandais Philips se porte plutôt bien en Belgique. Bénéfice 2006 pour la Belgique et le Luxembourg, 270 millions (en progression de 132% comparé à 2005) pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros. Il occupe environ 4.400 travailleurs – environ car les données du site (...)

  • Banques centrales au secours des agioteurs.

    , par GRESEA ASBL

    A un moment, octobre 2007, où les instances européennes souhaitent faire adopter au pas de charge le "mini-traité constitutionnel", confirmant la Banque centrale européenne dans son rôle de clé de voûte de la construction libérale et d’instrument de soumission de l’économie aux normes des marchés (...)

  • Spéculation : JP Morgan répond présent (1920-2007).

    , par GRESEA ASBL

    Bien sûr, ce sont des données qu’il faut prendre avec des pincettes. Les résultats financiers du premier semestre 2007 n’intègrent pas les précipices qui menacent mondialement les bilans depuis le bouillon boursier de l’été, spéculation immobilière américaine aidant. Il n’empêche. Les résultats du fonds (...)

  • Carrefour, Daimler & Co. : des cornes d’abondance !

    , par Erik Rydberg

    La financiarisation de l’économie a cet effet, apparemment contradictoire, qu’une crise de liquidités peut frapper les institutions financières (asséchées par des créances douteuses) à un moment où les grandes entreprises ne savent trop que faire de leur immense surplus en trésorerie. Fin août 2007, le (...)

  • Le marché des pensions est un projet européen.

    , par Erik Rydberg

    Allianz SE est le numéro un de l’assurance en Europe et, en Allemagne, son fief, le recordman des profits, 7 milliards d’euros en 2006 et, à prendre pour argent comptant ses prévisions, 8 milliards en 2007. Ces beaux résultats n’ont pas empêché le titre de chuter de 1,8% lors de leur présentation, sans (...)

  • Carrefour fait cap sur les mers spéculatives.

    , par Erik Rydberg

    En date du 26 mars 2007, le sort de Carrefour relève encore, dans la rubrique financière et mondaine de la presse économique, du roman-feuilleton. Suspense et rebondissements rocambolesques (dans quelques années : il n’en restera rien, incident anecdotique, oublié de tous). Premier chatouillis : le 7 (...)

  • Saur, un excellent investissement spéculatif.

    , par Erik Rydberg

    Saur, c’est la filiale "environnement" de Bouygues ? Oubliez. Saur, c’est le joujou spéculatif du fonds d’investissement PAI Partners, qui l’a racheté pour plus d’un milliard d’euros en 2004. Oubliez cela aussi. Sauf le mot spéculatif. Car, deux ans à peine après cette opération, PAI Partners a mis Saur (...)

  • Mittal Arcelor, une opération purement spéculative.

    , par GRESEA ASBL

    Que les ressorts de la fusion d’Arcelor et de Mittal, au terme de l’OPA hostile lancée début 2006 par ce dernier, étaient essentiellement d’ordre spéculatif, voilà une chose bien connue. Interviewé à la date anniversaire du raid, l’ex-administrateur-délégué d’Arcelor, Guy Dollé, aura à cet égard des (...)

  • Quand les fonds spéculatifs (Valcon) s’offrent la culture…

    , par Bruno Bauraind

    David Calhoun (ex-General Electric) vient de dévoiler un plan de restructuration du groupe hollandais VNU, éditeur et leader mondial des études de marché et des mesures d’audience avec sa filiale ACNielsen, qui coûtera 4.000 emplois. Bizarrement ou non, cette restructuration prend place 6 mois à (...)

  • Les travailleurs d’Ontex, victimes d’un fonds spéculatif.

    , par GRESEA ASBL

    Le 27 octobre 2005, Ontex, un fabricant de couches et de serviettes hygiéniques à Buggenhout (Flandre) a annoncé une sérieuse restructuration : 160 ouvriers et 20 employés seront licenciés, sans compter les 80 intérimaires qui ne seront plus repris. Comment en est on arrivé là ? La question ne manque (...)

  • Histoire de Safran et du spéculateur.

    , par GRESEA ASBL

    Un spéculateur à la tête de Safran ? On peut se poser la question. Safran, pour mémoire, est un groupe industriel français, formé en octobre 2004 par la fusion des entreprises Snecma (entreprise spécialiste motoriste et d’équipement, propriété de l’Etat français jusqu’à sa privatisation en 2001) et Sagem, (...)