Politique industrielle

Articles sous ce mot clé

  • Electrabel, un vulgaire spin-off ?

    , par Erik Rydberg

    Le quotidien financier L’Écho en faisait sa Une voici peu : Engie, ex-groupe GDF-Suez, envisage de larguer l’ex-fleuron énergétique belge Electrabel. Suez l’avait acquis, pour mémoire, par un forcing – "dans l’indifférence quasi générale" rappelle le journal – au début des années 2000. Suez avait ravi (...)

  • L’autre économie : le textile féerique

    , par Erik Rydberg

    Un sondage réalisé par l’institut Ifop révèle que quelque 73% des Français sondés se déclarent prêts à payer plus cher un produit s’il est fabriqué en France. Encore faut-il pouvoir le faire. En relayant l’information, le journal Les Échos (6 janvier 2014) rappelle que, entre 1990 et 2012, la fabrication (...)

  • Les Etats-Unis, terre d’accueil des entreprises américaines ?

    , par Bruno Bauraind

    Des entreprises américaines qui produisent sur le sol US. Une évidence qui ne se vérifiait plus depuis plusieurs décennies et les vagues de délocalisations vers les pays à bas salaires qui ont touché de plein fouet l’économie américaine. Selon, une étude du Boston Consulting Group (BCG – un cabinet de (...)

  • Volvo, Ford, Rover, c’est pas chinois

    , par Erik Rydberg

    Rachetée à Ford par le constructeur chinois Geely (1,5 milliard de dollars), l’ex-marque suédoise Volvo table sur la vieille recette de l’expansion. Pas en Chine, chez son propriétaire, mais en Europe, son terrain de production historique : parmi ses 19.500 travailleurs, 13.000 sont en Suède et 4.500 (...)

  • La politique industrielle des aiguilles Bohin

    , par Erik Rydberg

    La société Bohin est remarquable à plus d’un titre. Elle existe depuis 1833 et elle fabrique des aiguilles de couture. C’est comme un hommage à Adam Smith dont on se rappellera que, pour démontrer les avantages de la division du travail et du machinisme, dès le premier chapitre de sa Richesse des (...)

  • Carrefour : une erreur stratégique payante.

    , par Erik Rydberg

    L’avis des analystes économiques tient en une phrase : Carrefour se conduit comme un crétin. Voilà en effet une multinationale de la grande distribution qui s’est hissée au deuxième rang mondial (juste après Wal-Mart) grâce à une politique d’expansion tous azimuts qui décide tout à trac de se (...)

  • Les chiens aboient, la caravane PME passe

    , par Erik Rydberg

    La presse a ceci de commun avec l’histoire telle qu’on l’enseigne à l’école qu’elle disserte sur les rois de la finance, beaucoup moins sur les petites corporations qui irriguent le tissu économique. Les premiers se lamentent, crise systémique et tout cela. Les seconds continuent comme si de rien (...)