Fusion et acquisition

Articles sous ce mot clé

  • Alcatel-Lucent, plus c’est grand, plus c’est petit (en emplois).

    , par Erik Rydberg

    C’est une carte saisissante que De Standaard publie sur l’évolution de la présence industrielle d’Alcatel en Belgique. En vingt ans, la multinationale a fait fondre ses effectifs de 15.000 travailleurs (1987) à 1.886 en 2007 (1.660 à Anvers, 66 à Grand-Bigard et 160 à Namur) – et ses usines de (...)

  • Nestlé et le marché de la santé (lucratif, captif)

    , par Erik Rydberg

    Avec le deal de rachat (2,5 milliards de dollars) de la division Nutrition Médicale de Novartis intervenu à la mi-décembre 2006, Nestlé deviendra le numéro deux, derrière Abbott, de ce secteur décrit comme "très lucratif et riche en potentiel de croissance" : ventes annuelles en augmentation de 8%, (...)

  • Fusion Suez-GDF : un bain de sang social ?

    , par Bruno Bauraind

    Majorité contre opposition, l’Assemblée nationale française a donné son feu vert à la privatisation de Gaz de France dans le cadre du projet de fusion avec Suez (la question fait toujours débat au Sénat). Pourtant, dans le courant du mois de septembre, trois banques : Exane, City Group et ING ; ont (...)

  • Autogrill (Benetton) rachète Carestel (économie casino).

    , par GRESEA ASBL

    A la mi-juillet, on apprenait que Carestel, leader belge du restoroute (1.100 travailleurs), était racheté par la firme italienne Autogrill. La société transalpine (contrôlée par Benetton), pour parvenir à ses fins, a mené l’opération en deux temps. Primo, racheter 61,5% des parts à l’actionnaire (...)

  • Siegwerk rachète une usine pour... la fermer.

    , par GRESEA ASBL

    Investissements directs à l’étranger (IDE) riment en général avec bonne santé économique pour le pays qui les accueillent. Le "miracle économique" chinois est souvent mesuré à cette aune. La Chine attire plein d’IDE, pour une valeur de 60 milliards de dollars en 2005. Maintenant, il y investissement et (...)