Quiconque a cherché autre chose que du Danone ou du Nestlé dans les rayons de laiteries dans les supermarchés sait que c’est presque : mission impossible. En Afrique, cela va progressivement être la même chose avec évacuation des productions indigènes au profit du préemballé Made In Agrobusiness. La transnationale française Danone, n°1 mondial du yaourt industriel (en chiffre de ventes), vient ainsi de s’associer au fonds? spéculatif – private equity – Abraaj (Abu Dhabi) pour prendre 49% du capital ?(et le contrôle) de Fan Milk International, le plus grand producteur ouest-africain de produits laitiers surgelés, basé à Accra, au Ghana. Montant de la "transaction " : 360 millions de dollars (environ 266 millions d’euros). Selon un haut gradé de Danone, l’opération "représente une étape majeure pour l’expansion de Danone en Afrique." Fan Milk, précise-t-il, "est une société disposant d’un modèle de business unique fondé sur des ventes de proximité et sur une plate-forme de distribution comprenant 31.000 vendeurs indépendants." Fan Milk (chiffre d’affaires de 160 millions de dollars en 2012, soit quelque 118 Mio €), nota bene, peut difficilement être qualifié de fleuron de l’économie africaine : la société a été fondée par une famille danoise, restée propriétaire. On notera encore que l’opération intervient peu après que Danone ait augmenté sa participation, de 30 à 67%, dans le plus grand distributeur laitier du Marc, la Centrale Laitière du Maroc. Cap sur l’Afrique !

Source : Financial Times, 25 octobre 2013.