Le "trader" Glencore (acheteur-revendeur de matières premières) et le minier Xstrata sont sur le point de fusionner. Les deux firmes basées en Suisse (canton de Zoug, paradis fiscal? réputé) donneront ainsi naissance à un géant. Les chiffres : 36 milliards de dollars pour sceller l’opération qui créera le 4e groupe minier au monde, évalué à 54,3 milliards d’euros et employant 130.000 salariés dans 40 pays. L’intérêt pour les deux groupes sera une plus grande sécurité (débouchés notamment) mais aussi une meilleure emprise sur la filière. En période de volatilité des prix des métaux sur les marchés, le négociant aura des opportunités de profits accrues et à l’inverse, au cours de périodes plus stables, le mineur aura une rente assurée. Des questions se posent dès lors sur la taille d’un tel acteur (pouvoir de fixation des prix, des quantités produites) qui représentera à lui seul 50% du marché du cuivre et 60% du marché du zinc. Le vote final qui entérinera la fusion aura lieu fin novembre ; les principaux actionnaires (des fonds? souverains quataris, norvégiens, des assurances…) doivent encore s’accorder sur les derniers détails de l’opération.

Source : Le Monde, 2 octobre 2012