Monnaie

À l’origine une marchandise Marchandise Tout bien ou service qui peut être acheté et vendu (sur un marché).
(en anglais : commodity ou good)
qui servait d’équivalent universel à l’échange des autres marchandises. Progressivement la monnaie est devenue une représentation de cette marchandise Marchandise Tout bien ou service qui peut être acheté et vendu (sur un marché).
(en anglais : commodity ou good)
d’origine (or, argent, métaux précieux...) et peut même ne plus y être directement liée comme aujourd’hui. La monnaie se compose des billets de banques et des pièces, appelés monnaie fiduciaire Monnaie fiduciaire Monnaie pour laquelle on fait confiance à la valeur faciale, pourtant bien moindre que sa valeur réelle. Cela correspond aux pièces de monnaie et aux billets de banque. Sur un billet de dix euros, il est mis qu’il vaut dix euros et sera échangé comme tel si on fait confiance au système qui l’a mis en route. Le terme de fiduciaire vient du latin « fidus » qui veut dire confiance.
(En anglais : fiat money)
, et de comptes bancaires, intitulés monnaie scripturale Monnaie scripturale Monnaie inscrite sur un compte dans un établissement de crédit. Elle sert de paiement à travers des virements, des chèques, des cartes bancaires ou de crédit. Elle forme la grosse majorité des liquidités à l’heure actuelle, bien plus importante que les billets et pièces en circulation.
(En anglais : demand deposit, bank money ou scriptural money)
. Aux États-Unis et en Europe, les billets et les pièces ne représentent plus que 10% de la monnaie en circulation. Donc 90% de la monnaie est créée par des banques privées à travers les opérations de crédit.
(en anglais : currency)