Le projet bolivien du lithium retardé par de fortes pluies


Newsflash n°87

Jeudi 7 juillet 2011, Raf Custers, 4197 signes.
Cet article a été visité 355 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

En Bolivie, de fortes pluies ont provoqué un retard dans le projet « Lithium Lithium Métal blanc, alcalin, le plus léger de tous les métaux.  » de l’État bolivien. Le lancement de l’usine test sur le lac salé d’Uyuni est reporté d’au moins trois mois. « Un contrecoup », dit-on en Bolivie, « mais les pluies ont aussi un avantage. Nous sommes sûrs, désormais, que nos installations peuvent également supporter des conditions météorologiques extrêmes. »
Par installations, il convient d’entendre les bassins aménagés au-dessus de la croûte de sel du lac d’Uyuni. C’est dans ces bassins que l’on pompe la saumure du lac. Cette eau salée s’évapore sous l’influence du soleil et de l’aridité de l’environnement. Il faut savoir que le lac Uyuni est situé à 3.600 mètres au-dessus du niveau de la mer, qu’il s’agit d’une des régions les plus arides au monde et qu’elle s’étend par-delà les frontières du Chili et de l’Argentine.
Les bassins d’évaporation consistent en parois de sel recouvertes de feuillards étanches. « Malgré les lourdes pluies, les parois sont demeurées intactes », dit un ingénieur de La Paz. Il existait un risque de voir l’eau de pluie, non saturée de sel, ronger une partie des parois. Mais ce risque s’est avéré non fondé.
Dans quatre bassins successifs, on prélève actuellement des composants chimiques saumurés provenant du lac. Ces matériaux doivent ensuite être transformés en carbonate de lithium Lithium Métal blanc, alcalin, le plus léger de tous les métaux. dans l’usine test. Mais la voie d’accès – en sel – reliant les bassins à l’usine a beaucoup souffert sous les lourdes précipitations.
C’est ainsi que ces pluies exceptionnelles ont malgré tout provoqué un important retard dans le lancement du projet. Une équipe de l’État bolivien dirige le projet. Elle avait espéré pouvoir fournir dès mai ou juin les premières quantités de lithium à usage industriel à l’usine qui a été installée à proximité. Cela ne se fera qu’à l’automne. « Mais nous ne sommes pas pressés », déclare un ingénieur de l’équipe. « Nous entrerons très progressivement et très prudemment sur le marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
avec, au début, une production modeste de quelque 30.000 tonnes de carbonate de lithium par an. »
Rappelons que le lithium a des propriétés extraordinaires. C’est le métal le plus léger qui soit et il possède la qualité de conserver l’énergie. Il convient donc particulièrement à la fabrication de batteries rechargeables, d’appareils électroniques, mais aussi de véhicules électriques, qui ne sont pas économiquement intéressants s’ils doivent trimballer des batteries d’un poids gigantesque. Ces derniers temps, le lithium a été à l’origine de scénarios de rêve esquissant un boom du marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
.
« Mais le marché du lithium a régressé », nous dit notre correspondant à La Paz. « Le prix à la tonne se situe actuellement autour de 4.000 USD. Soit environ 1000 USD de moins qu’il y a un an. » C’est dû en partie à la conjoncture Conjoncture Période de temps économique relativement courte (quelques mois). La conjoncture s’oppose à la structure qui dure plusieurs années. Le conjoncturel est volatil, le structurel fondamental.
(en anglais : current trend)
économique.
De nombreux investisseurs pensaient que les ventes de véhicules électriques allaient rapidement s’envoler et, avec elles, le marché des batteries au lithium. Ils ont investi dans des projets,mais aussi dans le commerce essentiellement spéculatif de ce métal. Aujourd’hui, il semble que l’enthousiasme de nombreux investisseurs ait été un tantinet refroidi ; d’où la baisse du prix.
La Bolivie continue toutefois à recevoir la visite d’entreprises industrielles qui veulent avoir leur mot à dire. Le fabricant français de batteries, Bolloré, qui aurait bien aimé avoir l’exclusivité de l’exploitation du lithium, s’est heurté à un « niet » radical du gouvernement bolivien et il a décroché. Mais, entre-temps, un fabricant finlandais de batteries et une entreprise suédoise ont marqué leur intérêt. Il est possible qu’ils collaboreront avec l’État bolivien.
Le financement du projet du lithium ne souffre pas du retard des travaux. Au total, l’État bolivien investira près de 900 millions de dollars dans le projet. Et, tout récemment, la Banque centrale Banque centrale Organe bancaire, qui peut être public, privé ou mixte et qui organise trois missions essentiellement : il gère la politique monétaire d’un pays (parfois seul, parfois sous l’autorité du ministère des Finances) ; il administre les réserves d’or et de devises du pays ; et il est le prêteur en dernier ressort pour les banques commerciales. Pour les États-Unis, la banque centrale est la Federal Reserve (ou FED) ; pour la zone euro, c’est la Banque centrale européenne (ou BCE).
(en anglais : central bank ou reserve bank ou encore monetary authority).
de Bolivie vient de verser une nouvelle tranche de 118 millions de dollars.