Conférence-débat

Colombie, l’extractivisme est-il compatible avec l’accord de paix ?


Mardi 24 janvier 2017, Gresea, 1392 signes.
Cet article a été visité 62 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Gresea interviendra lors de la conférence-débat de Intal ce 28 janvier 2017 à 18h30 au Pianofabriek à Saint-Gilles.

Le 10 décembre dernier le Président Santos a reçu le prix Nobel de la Paix pour avoir conclu un accord de paix avec les FARC. Intal Amerique latine suit cela avec grand intérêt. Le TLC, l’accord de libre-échange avec l’Union européenne Union Européenne Ou UE : Organisation politique régionale issue du traité de Maastricht (Pays-Bas) en février 1992 et entré en vigueur en novembre 1993. Elle repose sur trois piliers : les fondements socio-économiques instituant les Communautés européennes et existant depuis 1957 ; les nouveaux dispositifs relatifs à la politique étrangère et de sécurité commune ; la coopération dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L’Union compte actuellement 27 membres : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas (1957), Danemark, Irlande, Royaume-Uni (1973), Grèce (1981), Espagne, Portugal (1986), Autriche, Finlande, Suède (1995), Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie (2004), Bulgarie, Roumanie (2007).
(En anglais : European Union)
et les autres accords commerciaux favorisent l’implantation de multinationales. Ces accords favorisent le modèle extractiviste, c’est-à-dire l’exploitation à très grande échelle des matières premières des pays du Sud pour les exporter vers les pays développés ; ce qui bouleverse la situation sociale, économique et environnementale en Colombie.

L’accord de paix est une avancée historique et les prochains mois vont révéler sa portée réelle. Mais quel est le véritable enjeu de cet accord de paix ? Faire taire militairement les Farcs n’éliminera pas pour autant la question de la réforme agraire à l’origine de la guerre civile.

Nous vous invitons à débattre et discuter de la mise en pratique de l’accord de paix dans ce contexte avec l’éclairage et l’expertise de Raf Custers, journaliste et chercheur au Gresea, et André Crespin, coord.politique chez M3M.

Le samedi 28/01/2017 - 18h30 au Pianofabriek, 35 rue du fort, 1060 Saint-Gilles

Entrée gratuite pour les membres - 2 Euro non-membres