L’ancien patron de Peugeot s’offre une retraite dorée à 300.000 euros par an.


Newsflash n° 145

Jeudi 7 mai 2015, Henri Houben, 829 signes.
Cet article a été visité 246 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Philippe Varin a été président de PSA (Peugeot) de juin 2009 à début 2014. C’est lui qui annonce en juillet 2012 la fermeture de l’usine d’Aulnay et la perte d’un tiers des emplois à l’usine de Rennes. Au total, 8.000 emplois sont concernés. Aussi lorsqu’on parle d’une « retraite chapeau » de 420.000 euros par an, sous la pression des syndicats et des médias, Philippe Varin y renonce. Normalement, il n’y a pas droit, car pour bénéficier de cet avantage il doit rester cinq ans président du groupe automobile. Ce n’est pas le cas. Il lui manque quelques mois. Le conseil d’administration l’a donc réengagé pour quelques mois, de sorte qu’il puisse obtenir cette rémunération, qui se montera seulement à 299.000 euros par an.

Sources : Le Figaro Economie, 6 mai 2015