Les transnationales et leurs groupes de lobbying


Lundi 18 octobre 1999, Anne Doherty, Denis Horman, 1364 signes.
Cet article a été visité 98 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Tout se passe « comme si » une bande de comploteurs manipulait l’économie mondiale et les États dans le sens d’un néolibéralisme Néolibéralisme Doctrine économique consistant à remettre au goût du jour les théories libérales « pures ». Elle consiste surtout à réduire le rôle de l’État dans l’économie, à diminuer la fiscalité surtout pour les plus riches, à ouvrir les secteurs à la « libre concurrence », à laisser le marché s’autoréguler, donc à déréglementer, à baisser les dépenses sociales. Elle a été impulsée par Friedrich von Hayek et Milton Friedman. Mais elle a pris de l’ampleur au moment des gouvernements de Thatcher en Grande-Bretagne et de Reagan aux États-Unis.
(en anglais : neoliberalism)
sans pitié. Nous savons que cette bande de comploteurs n’existe pas, mais qu’à des niveaux divers, dans des endroits et institutions multiples, des intellectuels mêlés à des hommes d’affaires œuvrent à défendre et à mettre en pratique les idéologies néolibérales. Certains de ces groupes s’attellent à faire avancer, dans les décisions économiques et politiques, les intérêts Intérêts Revenus d’une obligation ou d’un crédit. Ils peuvent être fixes ou variables, mais toujours déterminés à l’avance.
(en anglais : interest)
bien concrets des firmes qui les emploient : c’est ce qu’on appelle les « lobbies ». D’autres groupes, moins liés directement à des intérêts Intérêts Revenus d’une obligation ou d’un crédit. Ils peuvent être fixes ou variables, mais toujours déterminés à l’avance.
(en anglais : interest)
corporatistes ou individuels, s’efforcent, éventuellement d’une manière légitimée, de faire triompher des décisions favorables à l’ensemble du patronat et des capitalistes. D’autres groupes enfin mènent la bataille des idées néolibérales et se font rencontrer tous ceux qui croient que le règne du marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
est la meilleure chose qui puisse arriver à l’humanité.
Il y a donc tout un éventail qui va du lobbying pur et simple à la représentation officialisée du patronat (au niveau mondial, la Chambre de Commerce et d’Industrie, au niveau européen, l’Unice), en passant par toutes espèces de sociétés, de forums et lieux de concertation.