Le Sud largue les amarres


Newsflash n° 113

Lundi 8 avril 2013, Erik Rydberg, 2999 signes.
Cet article a été visité 271 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

A la réunion des "Brics", le 27 mars 2013, à Durban (Afrique du Sud), les dirigeants de ce "G5" sudiste ont décidé de créer une Banque de développement à eux – notamment pour répondre à leurs besoins de financement en infrastructures, évalués à 4.500 milliards de dollars. Les Brics, pour mémoire, c’est le bloc constitué par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. A cinq, ils représentent 20% du Produit intérieur brut Produit intérieur brut Ou PIB : Richesse marchande créée durant une période déterminée (souvent un an) sur un territoire précisé (généralement un pays ; mais, en additionnant le PIB de tous les pays, on obtient le PIB mondial).
(en anglais : Gross Domestic Product ou GDP)
mondial, 43% de la population mondiale, 17% du commerce mondial [Guardian Weekly, 5 avril 2013] et concentrent 74 des 100 sociétés transnationales du Sud identifiées par le Boston Consulting Group sous l’appellation "Global Challengers" [Le Monde, 19 février 2013]. Nouveau "Bretton Woods Bretton Woods Ville du New Hampshire près de la côte Est des États-Unis. En juillet 1944, s’est tenue, au Mount Washington Hotel, une conférence internationale pour bâtir un système financier solide pour l’après-guerre. La délégation américaine était menée par Harry Dexter White, la britannique par l’économiste John Maynard Keynes. Ce sommet a reconfiguré le système monétaire international jusqu’en 1971. Selon les accords, toutes les devises étaient échangeables en dollars à taux fixe. Seul le dollar était convertible en or au taux fixe de 35 dollars l’once. Et un organisme est créé pour aider les pays qui ont des problèmes avec leur balance des paiements : le Fonds monétaire international (FMI).
(en anglais : Bretton Woods system)
" ? Tout reste à faire, à commencer par la constitution formelle de cette "South-South Bank", et lui trouver un siège, la doter d’un fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
propre (il est question de 50 milliards de dollars), mais il y a plus car ce G5 a également décidé d’établir un "pool" commun en réserves de devises d’un montant de 100 milliards de dollars pour faire front au système monétaire international dominé par les États-Unis [Financial Times, 28 mars 2013] et, beaucoup moins, par l’Union européenne Union Européenne Ou UE : Organisation politique régionale issue du traité de Maastricht (Pays-Bas) en février 1992 et entré en vigueur en novembre 1993. Elle repose sur trois piliers : les fondements socio-économiques instituant les Communautés européennes et existant depuis 1957 ; les nouveaux dispositifs relatifs à la politique étrangère et de sécurité commune ; la coopération dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L’Union compte actuellement 27 membres : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas (1957), Danemark, Irlande, Royaume-Uni (1973), Grèce (1981), Espagne, Portugal (1986), Autriche, Finlande, Suède (1995), Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie (2004), Bulgarie, Roumanie (2007).
(En anglais : European Union)
, dont les politiques austéritaires n’ont manifestement pas l’heur de rassurer les nations du Sud : en 2012, ainsi, les banques centrales des pays en développement ont largué 45 milliards d’euros de leurs réserves, ce qui correspond à une réduction de 8% et, pour l’euro, à une dégradation sensible, il ne représente plus que 24% des réserves des banques centrales des pays en développement, contre 31% en 2009 – le dollar y gardant de manière stable sa position dominante (environ 60%) [Financial Times, 1er avril 2013]. Là, aussi, frémissements, puisque la Chine et le Brésil viennent de conclure un accord portant sur des échanges dans leur propre devise via un "swap Swap Contrat d’échange entre deux acteurs (souvent des sociétés financières) des conditions de deux produits sous-jacents (titre, monnaie, matières premières, indice...) : intérêt, devise... Il s’agit d’un produit dérivé.
(en anglais : swap)
" de 30 milliards de dollars [Financial Times, idem]. A moyen terme, on restera donc, selon les termes du directeur de l’institut de recherche de la Banque de Chine, Jin Zhongxia, dans un système, dominé par le dollar, reflétant "la puissance économique, financière et militaire" des États-Unis mais, désormais, dans un cadre qu’il appelle "1+4", le dollar devant s’accommoder de la présence de la bande des quatre que sont le yen (30 à 40% de la balance commerciale Balance commerciale C’est le solde entre les exportations de marchandises qui constituent une rentrée d’argent (de devises étrangères) et les importations qui représentent une sortie d’argent. C’est pourquoi on parle d’excédent ou de déficit commercial si les exportations rapportent davantage ou non que les importations.
(en anglais : balance of trade).
japonaise sont libellés en yen), l’euro (dont la "faiblesse structurelle" a été révélée par la crise de la dette dans la zone euro, souligne-t-il), la livre britannique et, en Asie, le renminbi chinois [Financial Times, 13 mars 2013]. L’euro, ajoutons encore, ne tient décidément pas la corde : depuis cinq ans, le volume de dollars (valeur refuge !) détenus à l’étranger a augmenté de 42% pour atteindre quelque 775 milliards de dollars - et un soutien d’autant au Trésor américain ainsi qu’aux consommateurs US [Financial Times, 8 avril 2013]. Mieux vaut y être attentif...