EPA OU PAS ? Introduction critique aux Accords de partenariats économiques


Vendredi 5 novembre 2004, Erik Rydberg, 1136 signes.
Cet article a été visité 132 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

EPA OU PAS ? Introduction critique aux Accords de partenariats économiques
Le Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative vient de publier une brochure sur les Accords de partenariat régionaux (APE en français, EPA en anglais). Intitulée "EPA OU PAS ? - Une introduction critique aux Accords de partenariat économique", cette publication vise à combler une lacune, dont nos amis des pays ACP ne sont pas les derniers à se plaindre.
Sur ces accords, et les négociations auxquelles elles ont donné lieu depuis 2003 entre l’Union européenne Union Européenne Ou UE : Organisation politique régionale issue du traité de Maastricht (Pays-Bas) en février 1992 et entré en vigueur en novembre 1993. Elle repose sur trois piliers : les fondements socio-économiques instituant les Communautés européennes et existant depuis 1957 ; les nouveaux dispositifs relatifs à la politique étrangère et de sécurité commune ; la coopération dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L’Union compte actuellement 27 membres : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas (1957), Danemark, Irlande, Royaume-Uni (1973), Grèce (1981), Espagne, Portugal (1986), Autriche, Finlande, Suède (1995), Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie (2004), Bulgarie, Roumanie (2007).
(En anglais : European Union)
et, divisé en six sous-régions, le Groupe ACP, les publications et analyses ne manquent pas. Mais elles sont toutes, ou presque, en anglais... C’est logique. La Commission européenne, chef d’orchestre dans ces négociations, s’exprime dans cette langue. C’est en même temps anormal, et à la limite du scandaleux. Car les populations concernées d’Afrique (qui concentre 94% de la " population ACP ") ont, très largement, la langue française comme la langue véhiculaire. Vous avez dit antidémocratique ?

Erik Rydberg ; GRESEA, nov. 2004, 48 p, 3,00 €