Mitsubishi Motors a décidé de fermer son usine américaine, installée à Normal dans l’Illinois. Ouverte en 1988, en joint venture Joint venture Filiale créée par deux entreprises différentes qui peuvent y détenir des parts tout à fait variables.
(en anglais : joint venture?)
? avec Chrysler, puis comme filiale uniquement du constructeur japonais en 1991, l’unité avait assemblé près de 220.000 véhicules en 2000. Mais, après 2002, les chiffres ont dramatiquement diminué pour atteindre à peine plus de 18.000 en 2009, avec la crise économique. Ces derniers temps, la production était remontée à quelque 69.000 exemplaires, mais insuffisamment pour justifier la poursuite des activités, selon la firme.

Dorénavant, les États-Unis seront approvisionnés à partir du Japon et Mitsubishi pourra se concentrer sur ses investissements dans l’archipel, en Asie du Sud-Est et en Russie.

Le sort des 900 travailleurs du site est totalement incertain. Le groupe affirme chercher un éventuel repreneur.

Sources : Automotive News 27 juillet 2015 et 18 septembre 2015, Les Echos 27 juillet 2015, Communiqué de presse Mitsubishi Motors 27 juillet 2015.